Compte rendu échange "Mobilité européenne" Marseille

Mise à jour 11 novembre 2011

L’étape française de l’échange "Mobilité européenne / Insel Der Chancen" a eu lieu du 4 au 10 octobre 2011 à Marseille.

Ce programme financé par l’Ofaj a pour objet d’offrir une expérience sur l’interculturel et la mobilité européenne à des Jeunes Avec Moins d’Opportunités originaires de France, d’Allemagne et de Moldavie.

Il est organisé par les associations VSP (Allemagne), SCI (Moldavie) et GO ! (France).

L’échange a donné l’occasion à cette dernière, plus spécialisée dans les métiers solidaires de la communication et l’environnement, d’approfondir la facette sociale de son travail en partenariat avec l’association SPR qui lui a adressé les participants.

L’étape française faisait suite à une première rencontre à Schwerin, en Allemagne, en septembre 2010, et à un voyage préparatoire de trois jours à Marseille en avril 2011 réunissant les organisateurs de chaque pays.

Les ateliers thématiques
Outre les visites habituelles permettant de donner un visage concret à la mobilité dans une ville port modelée par les vagues successives de nouveaux arrivants, deux ateliers ont rythmé l’échange :
- atelier vidéo
- atelier cuisine
Soutenue par la présence de Tino, travailleur social et cuisinier du partenaire VSP, une intéressante expérience était par ailleurs menée tout au long de l’échange à travers la confection des repas du groupe à tour de rôle par les participants. L’occasion de donner un visage très pratique à la grande cuisine qu’est l’interculturel !

Déroulement de la rencontre
La proposition de programme de l’équipe française a permis de rebondir sur le titre "Insel Der Chancen" (île de la chance) donné par le partenaire allemand à la première étape de l’échange.

Ainsi, dès le premier jour du séjour, les participants ont été symboliquement emmenés sur l’île du Frioul en face de Marseille, pour une découverte du travail d’insertion de l’association Acta Vista sur le site de l’ancien Hôpital Caroline.

Ce lieu accueillait autrefois les marins malades mis en quarantaine par la ville. Un chantier y restaure aujourd’hui ces bâtiments anciens en vue d’une future utilisation culturelle et sociale par la Ville de Marseille qui a accueilli le groupe.

Acta Vista a pu évoquer la vocation de l’opération, son ouverture sur l’Europe, et les parcours des bénéficiaires sociaux travaillant sur le chantier.

Le lendemain, après une visite du Panier, le site historique de peuplement de Marseille où se sont succédées des populations de toutes origines, les jeunes participants sont allés visiter le musée de la "Vieille Charité", un nom qui évoque maintenant une forme autrefois dominante du travail social dans des époques plus anciennes.

Puis le groupe s’est retrouvé au Crij Provence Alpes pour une information sur les divers dispositifs européens dédiés à la mobilité des jeunes, en présence des principales associations gestionnaires sur Marseille.

Le troisième jour a été laissé en temps libre après un bilan intermédiaire, pour permettre à chacun d’assimiler ses récentes expériences et de découvrir la ville en petits groupes.

Textes et images ont été individuellement recueillis à l’issue de ce temps de décantation.

Tandis que les plus motivés et compétents s’essayaient au montage de petits clips vidéo restituant le séjour, les autres participants allaient visiter la fête du quartier Consolat qui se déroulait non loin pendant tout le week end.

Malgré le mistral, une dernière salutation était faite à la le dimanche matin du haut du site de Notre Dame de la Garde avant le diner d’adieu auquel étaient conviés les partenaires de l’opération, auxquels les clips et présentations de travaux de l’échange étaient montrés en avant première.

Un hébergement pas banal
A noter l’hébergement de l’opération au sein de l’association Hello Hostel Backpaper’s Marseille.

Cette structure repose sur la démarche participative de jeunes bénévoles de passage, hébergés et nourris en échange de leur contribution ponctuelle au fonctionnement de l’association.

Cet hôtel constitue une résurgence pionnière du mouvement des Auberges de Jeunesses comme il en existe de plus en plus à travers le monde, qui a permis d’optimiser les coûts de l’opération grâce à un hébergement à moindre coût et la possibilité de préparer à tour de rôle la plupart des repas sur place.

En bilan, une rencontre riche d’enseignement pour tous les participants, qui attendent impatiemment l’étape suivante à tenir en Moldavie courant 2012.

Quelques participants

JPEG - 46.9 ko
Jean Marie
JPEG - 38.3 ko
Ali
JPEG - 45.9 ko
Nadia
JPEG - 48.6 ko
ecaterina
JPEG - 56.9 ko
Béa
JPEG - 49.2 ko
Sorin
JPEG - 44.6 ko
Natjib
JPEG - 45.2 ko
Ahamadine

Portfolio

Plan du site | Accessibilité |  RSS 2.0
English deutsch Italiano Russe